Information

A Mons, le port du masque est obligatoire sur l'ensemble de la zone intramuros . Retrouvez toutes les informations relatives aux mesures sanitaires dans notre dossier « Covid-19 » !

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Le compostage

Vous êtes ici : Accueil / Vivre à Mons / Territoire / Environnement / Biodiversité / Composter

Le compostage à domicile valorise nos déchets ménagers. Il faut le constater, la quantité de déchets collectés augmente d'année en année. Avec, comme conséquence, un coût lourdement significatif pour la collectivité. Le traitement des déchets organiques qui représente près de 35% de l'ensemble, peut-être effectué à domicile par leur transformation en compost. Avec ce système de création de son propre engrais organique… tout le monde y gagne !

Pourquoi composter ?

L'un des premiers éléments favorables à l'application de la méthode est certainement de réduire le poids du sac poubelle et par conséquent, de limiter les coûts engendrés par l'élimination elle-même.

Mais aussi :

  • Un moyen ingénieux d'enrichir les sols et de constituer un substrat pour les plantes, ceci à faible coût grâce à un produit naturel et biologique ;
  • La réduction de l'utilisation des engrais chimiques, sources inquiétante de pollution des sols ;
  • La réduction de la formation des gaz sur les décharges car grâce à lui, la part des déchets organiques y est réduite ;
  • Le prolongement de la période d'exploitation des décharges ;
  • La commercialisation du compost.

C'est quoi ?

C'est mettre en œuvre un processus semblable à celui de la nature qui décompose les feuille mortes pour mieux s'y régénérer. C'est accélérer la transformation des tailles d'arbustes, des déchets de cuisine, de tontes de pelouse… en un terreau nourricier… et gratuit : le compost !

Que peut-on composter ?

Epluchures de pommes de terre, reste de légumes frais, épluchures d'agrumes et autres fruits, coquilles d'œufs écrasées, coquille de noix écrasées, feuilles d'arbres, sachet de thé, marc et filtre de café, papier de rouleaux de cuisine, petites quantités de reste alimentaires, excréments de petits animaux domestiques herbivores (cobayes, hamsters, lapins, ..), fleurs coupées et plantes vertes fanées, bois émondé en morceaux, branches de haies taillées, sciure et copeau de bois, herbes de tonte, feuilles, mauvaises herbes (pas en graines), reste (non pulvérisé) de potager ou de jardin d'agrément.

Matières non-compostables: Bois de menuiserie et gros bois émondé, os et déchets d'animaux (viande), langes jetables, sauces, graisses et huiles, poussières d'aspirateur, cendres de feu de bois, charbon de bois, matières synthétiques, fer, métaux et fer blanc, litière de chat et de chien, journaux (surtout en couleur) et périodiques illustrés.

7 conseils pour obtenir un bon compost

  1. Débuter au printemps ou en été.
  2. Utilisez autant que possible des déchets frais. Mélangez-les à la couche existante pour éviter qu'ils se dessèchent.
  3. N'ajoutez pas de trop gros déchets.
  4. Mélangez bien. Les résidus secs (paille, bois, branchages, …) permettent une bonne aération et les déchets humides (herbes tondues, restes de cuisines, …) fournissent de l'eau et de la nourriture : les conditions idéales pour le travail des bactéries et champignons. 
  5. Pas trop à la fois. Si vous avez trop d'herbes tondues ou de feuilles morte, recouvrez-en en couche mines vos parterres car elles forment une couche de protection idéale empêchant la croissance des mauvaises herbes. 
  6. Surveillez votre tas ou votre bac de compost.
  7. Aérez le compost. Le processus de compostage s'améliore considérablement si le compost est bien aéré. Vous devez retourner le compost avec une fourche si vous avez un tas, et si vous opter pour un silo, en transvasant le compost d'un bac à un autre. La canne d'aération est utilisée pour aérer le compost contenu dans un fût à compost.

Cela sent-il mauvais ?

Si vous pratiquez votre compostage dans de bonnes conditions (aération, bien mélanger, humidité), il n'y a aucune raison pour que des odeurs désagréables se dégagent du compost. L'utilisation d'un fût de compostage réduit encore un peu plus ce risque.

Attention aux dépôts sauvages: les déchets de jardins doivent être compostés sur place dans le fond du jardin ou amenés au parc à conteneur. Le bosquet voisin, le terrain laissé à l'abandon près de chez soi, le ruisseau au fond du jardin, le fossé,… ne doit servir en aucun cas de lieu d'initiation au compostage.

Ce geste serait considéré comme un dépôt sauvage qui est passible d'une redevance.

Actions sur le document