Information

A Mons, le port du masque est obligatoire sur l'ensemble de la zone intramuros . Retrouvez toutes les informations relatives aux mesures sanitaires dans notre dossier « Covid-19 » !

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Zero-phyto

Vous êtes ici : Accueil / Vivre à Mons / Territoire / Environnement / Biodiversité / Zero-phyto

Dernièrement, vous avez certainement pu observer que les espaces verts qui décorent vos quartiers ont quelque peu changé d’aspect. Peut-être avez vous remarqué la présence d’herbes folles poussant par-ci, par-là ?

Rassurez-vous, les agents communaux veillent plus que jamais à l’entretien des espaces verts. Depuis quelques années déjà, la ville de Mons adopte progressivement une optique de gestion plus respectueuse du cadre de vie(mulchage, bâche biodégradable sous les plantations, désherbage manuel et/ou mécanique à certains endroits, fauchage tardif de certains tronçons, etc.).

En effet, votre ville s’est inscrite dans une réflexion de gestion différenciée des espaces verts ayant pour objectif d’atteindre le Zérophyto! Entendons par là, l’abandon total de l’utilisation des pesticides, herbicides, fongicides et tous les membres de cette sympathique famille.

A partir du 31 mars 2019, il ne sera plus possible de recourir aux produits phytopharmaceutiques pour l’entretien et la gestion des espaces publics et des lieux privés fréquentés par un public «vulnérable» tels que les crèches ou les hôpitaux. La ville a voulu devancer l’entrée en vigueur de la réglementation en la matière en adoptant des programmes de gestion réfléchis.

Objectifs de la législation

  1. La reconquête de la qualité de l’eau qui passe par la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires.
  2. Fixer un cadre permettant une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable. L’objectif est de règlementer de manière stricte l’usage des produits phytopharmaceutiques, particulièrement dans les lieux publics ou les lieux privés fréquentés par un public vulnérable» comme les crèches, ou les hôpitaux.

Source: Texte En route avec vous pour le Zéro Phyto!UVCW –Pôle GD

Pour atteindre ces objectifs, il existe trois solutions

  1. D’abord, on peut empêcher les herbes de pousser, ce sont des techniques préventives.
  2. Ensuite, on peut les détruire par des moyens non chimiques, ce sont des techniques curatives.
  3. Enfin, on peut laisser les plantes spontanées dans l’espace urbain, en veillant à leur bonne intégration et à leur maîtrise.

Que fait la ville de Mons ?

En ce qui concerne les techniques préventives, le service des plantations utilise le mulchage des parterresavec le plus souvent l’utilisation d’une bâche de désherbage biodégradable. La prévention passe aussi par des nouvelles réflexions de gestion (fauchage tardif de certaines zones, prés fleuris, etc.). Les pelouses sont tondues avec des tondeuses à lames mulching.

Pour les techniques préventives et curatives, des brosses métalliques sont utilisées pour le bord des routes.

Certains aménagements dans des parcs et cimetières sont plantés en prairie fleurie plutôt que d’être tondus toutes les semaines.

Pour une commune, la première technique alternative curative conseillée est le balayage très régulier. En effet, le fait de retirer fréquemment les dépôts de matière organique et des graines de la voirie, en même temps que la poussière, les feuilles mortes et détritus, permet de réduire la possibilité d’installation de plantes spontanées. Et chaque citoyen doit faire de même devant son habitation.

En complément, on utilisera d’autres techniques de désherbage manuel, mécanique ou thermique.

Il est également nécessaire que les citoyens changent leur perception, leur regard sur la végétation spontanée qui est plus dérangeante que mauvaise. On laisseradonc la végétation spontanée s’installer mais garderons cependant le contrôle sur celle-ci.

La gestion différenciée, c’est quoi ?

La ville de Mons s’engage à poursuive la gestion différenciée de ses espaces publics. La gestion différenciée (GD) est une approche raisonnée de la gestion des espaces verts. Plus en phase avec les aspirations actuelles, elle fait le pari d’unegestion plus respectueuse de l’environnement sans perte de qualité. Elle remet en question le tout horticole, sans toutefoisle bannir. Le principe est d'appliquer à chaque espace le mode de gestion le plus adapté, tenant compte de son utilisation, sa situation... Pour certains on choisira de maintenir une gestion assez intensive, tandis que pour d'autres, on optera pour une gestion plus extensive. A l'échelle d'une commune, la GD permet donc de diversifier les types d'espaces verts, de favoriser la biodiversité et de réduire l'utilisation de produits chimiques.

Actions sur le document